Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home Africana Periodical Literature Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Des militaires aux avocats: une autre forme de coup d'État, 'la Conférence nationale souveraine'
Author:Bakary, Tessy D.ISNI
Year:1992
Periodical:Géopolitique africaine
Volume:15
Issue:2
Pages:1-7
Language:French
Geographic term:Africa
Subjects:national conferences
coups d'état
Abstract:En Afrique le phénomène de la Conférence nationale souveraine a pris des dimensions considérables en devenant le principal sinon unique enjeu de la vie politique de certains pays. Inaugurée au Bénin en février 1990, elle est devenue pour les opposants en Afrique francophone - à la différence de leurs homologues dans les pays anglophones, qui en font l'économie - la pierre angulaire de tout processus de démocratisation. Elle jouit aussi de l'approbation tacite des puissances occidentales. Toutefois on peut s'interroger sur la nature même de cette modalité de changement politique et poser la question de la légitimité, de la représentativité et du mode de désignation des participants à ces assises. L'absence du suffrage universel à la base du pouvoir d'une 'assemblée' appelée à jouer un rôle déterminant dans l'histoire d'un pays pose problème. Dans le fond, la Conférence nationale souveraine n'est qu'une nouvelle variété de coup d'État, fomentée par des civils, dont les 'acquis' sont très ambigus. L'Afrique a plus besoin d'une nouvelle éthique que de nouvelles institutions. Bien que l'exemple des pays anglophones, tels que la Zambie et le Kenya, suggère que les Africains ne sont pas forcément condamnés au 'renversement du pouvoir' par des maximalistes, pour l'Afrique francophone cela reste à démontrer.
Views