Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Book chapter Book chapter Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:La jeunesse musulmane marocaine dans le système scolaire du protectorat français
Author:Katan, Yvette
Book title:Les jeunes en Afrique. Tome 1: Évolution et rôle (XIXe-XXe siècles)
Editors:Almeida-Topor, Hélène d'
others
Year:1992
Volume:1
Pages:365-382
Language:French
City:Paris
Publisher:L'Harmattan
Geographic terms:Morocco
France
Subjects:colonialism
educational history
schooling
Islamic education
Abstract:Dès leur entrée au Maroc, en 1907, les Français créèrent des écoles franco-arabes à côté des écoles coraniques existantes. L'expérience acquise en Algérie et en Tunisie les amenait à penser que les valeurs de liberté et d'égalité véhiculées par l'enseignement républicain entraient en contradiction avec le système colonial et le mettait en péril. L'enseignement français au Maroc fut alors organisé en fonction des 'leçons' de cette expérience de telle sorte que l'effet 'boomerang' de l'école soit évité. Un moyen parut être de placer la jeunesse musulmane à part; dans un premier temps la ségrégation fut parée des vertus du respect de la spécificité de cette jeunesse. Mais de fait la politique scolaire du protectorat défavorisait la jeunesse marocaine. Le taux de scolarisation était faible, la part du budget attribuée à l'enseignement musulman était modeste et le personnel était moins qualifié. L'objectif de l'enseignement était limité, ayant un but éminemment pratique. Jusqu'en 1945, les Marocains étaient exclus de l'enseignement secondaire français. Les Marocains réagirent dès 1920 en développant et en modernisant l'enseignement traditionnel. On voit alors une concurrence s'établir entre l'école franco-musulmane et les 'msids' rénovés. L'enseignement des filles n'était que tardivement établi. Ce n'était qu'après la Seconde Guerre mondiale que l'enseignement général pour les filles fut généralement admis. Notes, réf.
Views