Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:L'opinion française et la décolonisation de l'Afrique noire: de la colonisation à la coopération
Author:Coquery-Vidrovitch, CatherineISNI
Year:1996
Periodical:Itinerario: European Journal of Overseas History
Volume:20
Issue:2
Pages:43-50
Language:French
Geographic terms:Subsaharan Africa
France
Subjects:decolonization
foreign policy
Abstract:Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la France, à la différence de la Grande-Bretagne, n'était pas prêt à envisager l'indépendance de ses colonies. Or de celles-ci, à la suite des guerres de libération nationale, il ne resta bientôt plus que l'Afrique noire et Madagascar. L'évolution de l'opinion publique en France envers l'Afrique noire fut étonnamment différente de celle concernant le Maghreb. Depuis presqu'un siècle de départementalisation, 'l'Algérie c'était la France', du moins pour les Français. En 1962, la séparation d'avec l'Algérie fut ressentie comme un traumatisme. Par comparaison, la décolonisation de l'Afrique noire procéda de façon remarquablement tranquille. À la différence de l'Algérie, les milieux d'affaires réagirent plutôt positivement, ainsi que les milieux politiques, la politique assimilationniste nonobstant. Le général de Gaulle a eu le génie de transformer la perte de l'empire en une nouvelle vocation historique, la coopération. Dans les vingt années qui suivirent l'indépendance, la France devint, face à l'Afrique considérée dans sa totalité, le premier partenaire commercial, le premier investisseur et le premier fournisseur en personnel technique. Bien que les gains économiques soient minimes, le rôle politique international d'un groupe de pression africain susceptible de soutenir la France aux Nations Unies est une carte permettant aux Français de se penser encore comme une grande nation. Notes, réf.
Views
Cover