Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:De la clandestinité à la légalité: protosyndicats et syndicalisme institutionnel au Cameroun de 1919 à 1944
Author:Leon, Kaptue
Year:1995
Periodical:Afrika Zamani: revue annuelle d'histoire africaine = Annual Journal of African History
Issue:3
Pages:27-53
Language:French
Geographic term:Cameroon
Subject:labour history
Abstract:Au Cameroun, l'administration coloniale française, le colonat et d'autres forces se liguèrent pour faire barrage au syndicalisme. Les Camerounais désireux de créer une organisation professionnelle ne pouvaient le faire que dans l'illégalité. Alors c'est sous le couvert d'une multiplication des oeuvres d'entraide, des associations musicales et sportives et des mutuelles diverses, lors des réunions clandestines, que se dessina la maturation entre 1920 et 1944 d'une part importante du processus menant à l'avènement du syndicalisme ouvrier. L'Association syndicale des fonctionnaires et agents du Cameroun (ASFAC), créée à Douala le 1er mai 1932, joua en matière syndicale au Cameroun le rôle d'un détonateur. Parmi les tentatives faites ensuite par des autochtones pour s'organiser on compte la création d'une Association syndicale des fonctionnaires indigènes du Cameroun (ASFIC) et la mise sur pied d'une association des cheminots du Cameroun. Avec la Seconde Guerre mondiale tous les acquis furent supprimés, parmi lesquels le décret Blum de 1937 favorisant le développement outre-mer des syndicats (bien qu'ignoré à l'époque par l'administration coloniale sur place), et ne seront recouvrés qu'avec la signature, le 7 août 1944, d'un texte autorisant enfin les indigènes à constituer des syndicats professionnels. Notes, réf.
Views