Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les mines de sel de Taghazza dans les rivalités entre le Maroc et l'empire Songhay au XVIe siècle
Author:Lo, IbrahimaISNI
Year:1995
Periodical:Afrika Zamani: revue annuelle d'histoire africaine = Annual Journal of African History
Issue:3
Pages:141-149
Language:French
Geographic terms:Morocco
Mauritania
Mali
Subjects:foreign policy
Songhai polity
salt industry
Abstract:Les mines de sel de Taghazza (dans l'actuelle Mauritanie) s'avèrent d'une importance stratégique. Il y a au XVIe siècle une question Taghazza qui domine les relations entre Gao (Mali) et Marrakech (Maroc): deux positions se sont affirmées et sont restées inconciliables jusqu'au dénouement de 1591, quand les troupes marocaines conduites par Juder vainquirent celles de l'Askya Ishaq II. C'était la dernière étape d'une compétition dont les ressorts fondamentaux relèvent de deux perceptions différentes de l'espace et de l'utilisation qu'il convient d'en faire. Les témoignages des chroniqueurs contemporains des Saadiens précisent les fondements idéologiques - l'appel à la guerre sainte - des interventions marocaines au Soudan nigérien. La virulence des réactions Songhay face aux convoitises des Saadiens relèvent de considérations idéologiques fondamentales au regard des normes définissant les rapports entre le roi et les sources d'enrichissement proches de son lieu d'implantation. Les controverses engagées au sujet de Taghazza suggèrent une relecture des limites septentrionales de l'empire Songhay. Plutôt que de parler de frontières au sens occidental du terme, il semble plus correct d'individualiser des sources d'enrichissement susceptibles d'être convoitées par Gao. Les régions excentrées du Maroc, insuffisamment intégrées au Makhzen saadien, ont été pour cette raison retenues comme axes d'extension probable de l'Askya. Réf.
Views