Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home Africana Periodical Literature Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Finances rurales au Sahel: le cas des tontines et gardes-monnaies villageois au Niger
Author:Tinguiri, Kiari Liman
Year:1992
Periodical:African Administrative Studies
Issue:38
Pages:31-43
Language:French
Geographic term:Niger
Subjects:self-help associations
commercial banks
informal savings and credit associations
Abstract:Les pratiques de finance rurale au Niger se caractérisent par la coexistence et l'interconnexion du système formel et des réseaux informels. Les activités financières informelles sont à la fois répandues et significatives par les sommes en jeu qui soutiennent largement la comparaison avec les dépôts et les prêts du système institutionnel de crédit agricole, dont le principal organisme, la Caisse nationale de crédit agricole (CNCA), est en cessation de paiement depuis 1971. La finance rurale informelle ou commerciale et structurée emprunte, au Niger, l'un des deux canaux suivants: la tontine qui recueille les faveurs de 80 pour cent des épargnants, et les gardes-monnaies. Sur la base d'une enquête auprès de 56 tontines, réparties dans 22 villages et totalisant 787 sociétaires, l'auteur présente des renseignements sur la circulation financière impliquée par les tontines, la liaison entre le cycle d'opération et l'importance des contributions, et la polyvalence des gestionnaires. Les services de garde-monnaie qui servent une clientèle variée (du fermier à l'instituteur) ont une activité qui se caractérise principalement par une forte saisonnalité et une distribution informelle de prêts. Au total, on peut admettre que la tontine joue dans les villages du Niger rural un rôle essentiel en facilitant le fonctionnement d'une forme rudimentaire d'intermédiation financière. Bibliogr., notes, rés. en arabe (p. 29) et en anglais (p. 30).
Views