Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Évolution économique, financière et monétaire des pays de la CEMAC au cours de l'année 1999 et perspectives pour l'an 2000
Authors:Renamy-Lariot, AlexandreISNI
Mandekor, DjimandoumISNI
Year:1999
Periodical:Études et statistiques: bulletin mensuel
Issue:252
Pages:127-163
Language:French
Geographic term:Central Africa
Subjects:money
Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale
economic development
Abstract:L'évolution économique et financière des pays membres de la Communauté économique et monétaire des pays de l'Afrique centrale (CEMAC) pour l'année 1999 se caractériserait par un ralentissement de la croissance économique, avec une hausse attendue du PIB réel de 1,9 pour cent contre 4,3 pour cent en 1998, impliquant un tassement du revenu réel par habitant (-0,9 pour cent). Ce ralentissement économique serait imputable essentiellement aux effets récessifs aussi bien des crises financières internationales sur les principaux secteurs d'exportation, que des politiques budgétaires menées au cours de l'année 1998, et ce malgré le renversement favorable de la conjoncture observé depuis avril 1999 sur le marché pétrolier. En conséquence, l'élément moteur de la croissance resterait principalement la consommation privée, dans un contexte de stabilisation et de redressement des finances publiques. En ce qui concerne la situation monétaire, elle est marquée fin septembre 1999 par une faiblesse accentuée de la position extérieure nette, établie à 40,9 milliards au lieu de 136,2 milliard un an plus tôt. Cette évolution montre que la reprise des cours du pétrole n'a pas encore produit d'effets majeurs sur les déséquilibres de paiements extérieurs des pays producteurs alors que certains d'entre eux demeurent confrontés à un service de la dette élevé et à un volume réduit de financements extérieurs. Le rythme de progression annuelle du crédit intérieur net est devenu plus modéré, s'établissant à 7,2 pour cent contre 11,4 pour cent un an auparavant, en rapport avec la décélération de la croissance des crédits à l'économie et l'augmentation modérée de l'endettement des États à l'égard du système monétaire. Reflétant ces évolutions, la masse monétaire s'est inscrite en hausse de 3,9 pour cent, pour se situer à 1635,7 milliards, taux supérieur à celui du PIB nominal non pétrolier projeté pour 1999. Selon les projections, l'an 2000 serait caractérisé par un raffermissement de croissance économique dans la CEMAC.
Views