Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Un thème sensible: l'excision en Afrique et dans les pays d'immigration africaine
Author:Porgès, LaurenceISNI
Year:2000
Periodical:Afrique contemporaine
Issue:196
Pages:49-64
Language:French
Geographic terms:France
Africa
Subject:female circumcision
Abstract:Dans le présent article sur l'excision en Afrique et dans les pays d'immigration africaine, l'accent est mis sur tout ce qui est entrepris pour lutter contre cette pratique aux plans national et international. L'excision est très répandue en Afrique; vingt-huit pays sont concernés avec une intensité variable. Les formes les plus bénignes (sunna et clitoridectomie) sont les plus fréquentes; quant à l'infibulation, elle est présente surtout en Afrique du Nord-Est, partiellement en Éthiopie et au Kenya, ainsi que, de manière plus restreinte, au Mali et au Nigeria. Les statistiques sur l'ampleur du phénomène sont peu précises et pas toujours très récentes. Au sein d'un même État, on peut trouver de grandes disparités régionales, liées à la localisation des ethnies dans les différentes régions d'un pays. L'excision fait partie de la culture des sociétés qui la pratiquent, où l'autorité et le contrôle de la sexualité et de la fécondité de la femme sont clairement établis. L'excision n'est pas liée uniquement à une religion, mais elle correspond à des coutumes variables suivant les sociétés qui ont toutes pour but de permettre l'accession à un statut social: le mariage. Les conséquences de l'excision pour la santé physique et psychique de la femme sont graves, c'est pourquoi cette pratique doit être considérée comme un véritable problème de société. La prise de conscience des femmes africaines concernant les mutilations sexuelles s'est faite lentement, à partir des années 1970. L'auteur rappelle les activités de lutte contre l'excision des organisations internationales telles que l'OMS et l'Unicef, et évoque l'impact et les limites des législations nationales africaines. Ensuite elle décrit la situation parmi la population africaine immigrée, notamment en France, et les moyens juridiques utilisés pour lutter contre cette pratique dans les pays occidentaux. Ann., notes, réf., rés. en français et en anglais (p. 166).
Views