Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:L'oeil du cyclone: Djibouti, une cité-État entre guerre et paix
Author:Pérouse de Montclos, Marc-AntoineISNI
Year:2001
Periodical:Afrique contemporaine
Issue:198
Pages:57-68
Language:French
Geographic term:Djibouti
Subjects:immigration
refugees
urbanization
capitals
Abstract:La République de Djibouti a été jusqu'à une période récente entourée entièrement de pays en état d'hostilité. La tranquilité relative de la capitale, Djibouti-ville, ce port aux portes de la mer Rouge, explique pourquoi tant de migrants qui fuient des pays en guerre et des famines, des 'réfugiés' ou des 'déplacés' suivant qu'ils ont traversé ou non une frontière internationale, ont afflué vers l'agglomération. Les migrations forcées sont en effet partie prenante de l'exode rural. L'apport des migrants dans la croissance urbaine a pris une dimension exceptionnelle à cause des particularités de ce véritable cité-État; dans la capitale vivent les trois-cinquièmes d'une population totale d'un demi-million d'habitants; le solde migratoire alimente un tiers de la croissance urbaine. Djibouti doit cependant d'abord sont expansion à ses fonctions ferroviaire, portuaire et militaire. La réussite de l'insertion urbaine des différents groupes de migrants, venant notamment de la Somalie et de l'Éthiopie, dépend d'abord de facteurs politiques. D'une manière générale, les alliances politiques et ethniques dans la région ont largement conditionné l'accès en ville des demandeurs d'asile. La pauvreté de la plupart des demandeurs d'asile, conjuguée aux problèmes d'insertion urbaine, notamment les compétitions économiques entre 'autochtones' et 'allochtones', a aggravé la coupure spatiale et sociale entre la 'vieille ville' sur la péninsule et sa banlieue de Balbala, qui a réceptionné la majorité des migrants. Divers facteurs ont cependant jusqu'ici empêché la naissance d'un ghetto. Notes, réf.
Views