Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Angola: ombres et espoirs de l'après-Savimbi
Author:Conchiglia, AugustaISNI
Year:2002
Periodical:Géopolitique africaine
Issue:6
Pages:181-188
Language:French
Geographic term:Angola
Subjects:political stability
peace treaties
Abstract:Tout indique que la guerre civile en Angola est bien terminée. À peine un mois après la mort de Jonas Savimbi, leader de l'Unita, la paix a été officiellement conclue entre le gouvernement du MPLA et l'Unita. L'auteur rappelle les événements depuis la signature des accords de Lusaka en 1994, signature que Savimbi avait regretté avoir autorisée. Le Protocole de Lusaka n'avait pourtant pas été une mauvaise affaire pour l'Unita. Ce fut, à Lusaka, le pardon, la réintégration de combattants dans l'armée et la participation de l'Unita au gouvernement de reconstruction en unité nationale (GURN) et l'entrée des élus de ce mouvement à l'Assemblée nationale. Même après la sécession de 1998, lorsque la majorité des cadres de l'Unita se trouvant à Luanda avaient rompu leurs liens avec Savimbi, celui-ci n'a pas réagi aux propositions de dialogue avancées par l'ONU. Mais la guerre de Savimbi était perdue dès l'été 2000. Cependant la chasse poursuite de Savimbi et ses hommes allait durer vingt mois. Depuis l'annonce de sa mort l'enchaînement des événements a été rapide. Un accord de cessation des hostilités est signé le 30 mars. Les rebelles signent un 'Mémorandum d'entente complémentaire au Protocole de Lusaka', qui précise notamment les modalités de la démobilisation et du recrutement par les Forces armées angolaises (FAA) des combattants de l'Unita. Pourtant, la situation promet bien des conflits à l'avenir. Le secrétaire général de l'Unita, Paulo Lukamba 'Gato', n'entend pas reconnaître la légitimité des membres de l'Unita qui font partie du gouvernement d'unité nationale, et qui avaient pris leurs distances vis-à-vis de Savimbi en 1998. De plus, il a déclaré que ce sont les sanctions de l'ONU qui ont privé l'Unita des moyens de se battre. Quant à l'avenir de la démocratie en Angola, la disparition de Savimbi sera l'occasion de réajustements au sein du MPLA, où la critique a souvent été sacrifiée au nom de l'unité nécessaire pour affronter l'ennemi. Notes. [Résumé ASC Leiden]
Views