Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Congo-Brazzaville: les leçons de la Transition
Author:Pigasse, Jean-PaulISNI
Year:2002
Periodical:Géopolitique africaine
Issue:7-8
Pages:255-262
Language:French
Geographic term:Congo (Republic of)
Subjects:development
democracy
political change
peace
Abstract:En 1991, le Congo (Brazzaville) passait soudain d'un régime politique de parti unique à une pseudo-démocratie qui n'était en vérité qu'une dictature légale exercée par un homme, Pascal Lissouba, inventeur de la doctrine de la 'tribu-classe', visant à dresser les unes contre les autres les ethnies composant le Congo. Ce fut la conséquence indirecte de la décision prise par la France de lier son aide publique à l'instauration de la démocratie dans les pays africains. Alors que le pays vivait en paix depuis 1979 sous Denis Sassou N'Guesso, le Congo s'est enfoncé dans une crise qui déboucha sur la guerre civile de 1997. Après que Lissouba dut s'enfuir en Europe, s'instaura au Congo la Transition. Le 15 octobre 1997, Denis Sassou N'Guesso lança son premier message à la nation, dans lequel se trouvaient tracés les principaux axes du plan de redressement du pays: réconciliation, démocratisation, reconstruction de l'économie nationale. Le 14 août 2002, lorsqu'il a prêté serment devant la Cour suprême du Congo, Denis Sassou était fondé à considérer qu'il avait rempli tous les engagements pris devant son peuple le 15 octobre 1997. On peut tirer quatre leçons de cette affaire: Premièrement, à aucun moment les nations démocratiques occidentales ne se sont préoccupées d'accompagner les grands changements en cours au Congo. Ceci montre les limites de la démocratie à l'occidentale, plus formelle que réelle. Deuxièmement, les dirigeants congolais ont démontré à leurs pairs africains que la paix ne s'instaurera durablement sur le continent que s'ils prennent en main leur destin sans se préoccuper de l'opinion de la communauté internationale. Troisièmement, contrairement à ce qu'affirme la doctrine généralement admise dans la matière, seul un pouvoir fort, non encore confirmé par les urnes, pouvait réussir à ramener la paix au Congo. Finalement, Denis Sassou N'Guesso s'est appuyé tout au long du processus de redressement de son pays sur les pouvoirs traditionnels du pays. Cette quatrième leçon ouvre des perspectives pour la prévention et la gestion des conflits à venir sur le continent. Note, réf. [Résumé ASC Leiden].
Views