Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Un revers pour la France
Author:Raulin, Arnaud deISNI
Year:2003
Periodical:Géopolitique africaine
Issue:9
Pages:43-52
Language:French
Geographic terms:Ivory Coast - Côte d'Ivoire
France
Subjects:ethnic relations
political stability
foreign policy
Abstract:Pendant longtemps, la Côte d'Ivoire a été reconnue, politique et économique, comme le pivot stratégique de l'Afrique de l'Ouest. Aujourd'hui, l'ancienne puissance régionale est à l'agonie. Et cette catastrophe en est aussi une pour les positions françaises en Afrique. Dès le départ, la diplomatie ivoirienne s'est inscrite dans une relation privilégiée avec la France et la dimension personnelle, longtemps incarnée par Houphouët-Boigny, dans le partenariat franco-ivoirien. Historiquement, les liens institutionnels et juridiques entre la France et la Côte d'Ivoire sont nombreux et anciens. La Côte d'Ivoire, souvent présentée comme la plus belle vitrine de la francophonie, est devenue un revers diplomatique et politique pour la France. Car la situation actuelle trouve son origine non seulement dans la difficile succession de Houphouët-Boigny, mais aussi dans l'intérêt tout relatif, voire une certaine indifférence, que la France éprouve désormais à l'égard de l'Afrique. La France n'a plus de politique africaine, en dehors de celle affichée à Bruxelles. Le repli stratégique de la France accélère le recul de la Côte d'Ivoire comme puissance régionale et risque d'entraîner dans sa chute les pays limitrophes. En tant que puissance régionale, les objectifs principaux de la diplomatie ivoirienne furent l'intégration régionale et la consolidation des pays francophones et l'affaiblissement des pays anglophones. Le funeste concept de l'ivoirité, raciste et xénophobe est en parfaite contradiction avec la politique multi-ethnique de Houphouët-Boigny et ramène le pays au rang du Rwanda, du Burundi et d'autres États en proie à des massacres, avec leur cortège de revendications territoriales et de remises en cause de tracés frontaliers hérités des anciennes métropoles. Une nouvelle carte géopolitique est en train de naître. Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views