Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database
Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Immigration et xénophobie au Gabon
Author:Loungou, SergeISNI
Year:2003
Periodical:Géopolitique africaine
Issue:10
Pages:255-268
Language:French
Geographic term:Gabon
Subjects:images
foreigners
immigration
immigration policy
Abstract:Phénomène remontant à l'époque coloniale, l'immigration africaine au Gabon a pris, au cours des quinze dernières années, une tournure qui fait dire aux plus hautes autorités de l'État que 'le seuil de tolérance est dépassé'. Dans un temps de précarité sociale généralisée, l'image prédominante de l'immigré d'origine africaine vivant en terre gabonaise semble être celle d'un parasite économique doublé d'un propagateur de fléaux sociaux. Cette perception négative du 'frère' africain en fait la principale victime des mesures d'expulsion dont le pays est fréquemment le théâtre. Outre les considérations d'ordre économique et social la xénophobie du Gabon traduit des enjeux géopolitiques, liés à la faible capacité reproductrice de la population autochtone et à sa structure ethno-démographique. Du fait de sa faible démographie et du caractère transfrontalier de ses nombreuses composantes ethniques, l'opinion gabonaise a toujours perçu l'immigration africaine comme une menace pour la stabilité du pays, qui repose sur l'équilibre entre ses divers groupes ethniques. Comme avant lui l'État colonial, l'État gabonais a entrepris, durant les années fastes (1975-1985), d'importer des contingents de travailleurs étrangers, pour la plupart d'origine ouest-africaine. Une profonde mutation s'amorce avec la récession économique à partir de la seconde moitié des années 1980: des flux organisés par l'État, on en est venu, aujourd'hui, à une immigration autonome, reposant pour l'essentiel sur des filières plus ou moins clandestines. La méfiance du pouvoir gabonais vis-à-vis de notamment l'immigration alimentée par les ressortissants des pays frontaliers, a mené à une politique d'immigration africaine fortement restrictive qui amène à poser deux questions: comment le Gabon peut-il prétendre oeuvrer à l'intégration régionale tout en s'arrimant à une conception très fonctionnalisée de ses frontières? Comment pourrait-il lever l'hypothèque démographique sans intégrer l'apport migratoire comme solution? Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views