Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:La politique sécuritaire et de défense de la SADC et la crise congolaise
Author:Sundi Mbambi, Pascal
Year:2005
Periodical:Congo-Afrique: économie, culture, vie sociale
Volume:45
Issue:396
Pages:357-365
Language:French
Geographic terms:Southern Africa
Congo (Democratic Republic of)
Subjects:regional security
SADC
Abstract:Cet article examine l'évolution de la politique sécuritaire et de défense de la SADC à la lumière de son implication dans la crise congolaise de 1998. Le 2 août 1998 des combats éclatent entre la RDC d'un côté et le Rwanda et l'Ouganda de l'autre. Ces derniers pays déclarent vouloir assurer la sécurité de leurs territoires respectifs à partir du Congo. Le Président Kabila fait alors recours aux mécanismes de la SADC, dont la RDC était nouvellement membre. La SADC, par son organe de défense et de sécurité (OPDS), décide de faire intervenir militairement l'Angola, la Namibie et le Zimbabwe en RDC. Entre-temps, le Président Nelson Mandela, président en exercice de la SADC, qui a refusé de s'engager militairement dans le conflit, lance un appel au cessez-le-feu le 20 août et déclare la tenue prochaine d'un sommet de tous les dirigeants de la région, préconisant ainsi une solution négociée de la crise. Le tournant diplomatique décisif a été l'Accord de Lusaka (10 juillet 1999). Ainsi, la présence de la SADC au chevet de la crise congolaise n'a pas été que militaire, mais aussi et surtout diplomatique. Si l'intervention militaire de trois alliés a fait croire aux maints observateurs que la Communauté allait voler en éclats, les efforts diplomatiques conjointement soutenus ont remis toute la Communauté au diapason et ont permis de désamorcer la crise. Au-delà des tâtonnements, pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, une crise de grande envergure a été réglée par les Africains. Aujourd'hui la SADC peut se réjouir d'avoir amélioré ses mécanismes de défense et de sécurité grâce à cette expérience. Il s'agit du Protocole de Blantyre (août 2001), et surtout du Pacte de défense commune (Mutual Defense Pact) signé en août 2003 à Dar-es-Salaam par tous les 14 membres de la Communauté. Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views