Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Le Darfour, un conflit pour la terre?
Author:Tubiana, JérômeISNI
Year:2006
Periodical:Politique africaine
Issue:101
Pages:111-131
Language:French
Geographic term:Sudan
Subjects:civil wars
land conflicts
land rights
Link:https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=POLAF_101_0111
Abstract:Au Darfour, deux millions de personnes ont été chassées de leurs terres dont un million huit cent mille de déplacés à l'intérieur de la région, et deux cent mille réfugiés au Tchad, soit le tiers des habitants du Darfour (chiffres de 2005). Les déplacements massifs semblent être pour les combattants un but de guerre, pour s'assurer le contrôle de la terre. La plupart des victimes proviennent de villages non arabes. Les mouvements de rébellion justifient leur entrée en guerre contre le pouvoir de Khartoum par la marginalisation et le sous-développement dont leurs groupes ethniques sont victimes. Quoi qu'il en soit, l'enjeu foncier éclaire bien des aspects du conflit. Les 'janjawid', milices employées par Khartoum pour couper la rebellion de mouvements comme la Sudan Liberation Army (SLA) et le Justice and Equality Movement (JEM), recrutent principalement au sein de groupes d'Arabes nomades privés de droits fonciers 'traditionnels', qui espèrent en tirer profit pour s'assurer la possession de terres dont ils ressentent de plus en plus le besoin. Les groupes arabes dont proviennent ces supplétifs avaient en effet été peu dotés en terres par les sultans du Darfour à l'époque précoloniale, et profitent de la guerre pour remettre en cause le droit foncier traditionnel, alors que les rebelles demandent pour leur part la restauration des 'droits historiques': la crise du Darfour est aussi un affrontement entre deux visions du droit foncier. Le retour des déplacés et des réfugiés sur leurs terres est indispensable pour la résolution du conflit mais il est sans doute illusoire de vouloir ramener l'ordre ancien. Il faudra en tous cas mettre fin au flou juridique des quatre dernières décennies en matière de terre. Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views

Cover