Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Les relations sino-africaines: entre l'espoir et les controverses
Authors:Germain Ngoie Tshibambe
Constant Kabika Etobo
Year:2007
Periodical:Congo-Afrique: économie, culture, vie sociale
Volume:47
Issue:418
Pages:599-619
Language:French
Geographic terms:Africa
China
Subjects:international economic relations
natural resources
international trade
Abstract:Dans le contexte de la mondialisation et après une période où se sont modifiés les blocs géopolitiques issus de la guerre froide, les représentations que l'on se faisait des rapports réciproques de la Chine et des pays africains ont changé elles aussi. Cet article commence par faire un portrait de la Chine qui monte en tant que puissance économique et a une demande croissante de matières premières. Il explique ensuite les motivations et les enjeux de la percée diplomatique chinoise en Afrique: l'Afrique est en effet un continent bien pourvu en matières premières dont la Chine est dépendante pour soutenir sa forte croissance. La Chine déploie une stratégie discursive et institutionnelle qui marque sa volonté de rapprochement avec les pays africains. Le Nigeria, l'Angola et le Soudan du fait des chiffres de leur production de pétrole viennent en tête des pays où s'exerce la pétro-diplomatie (avec Algérie, Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée équatoriale, Lybie, Tchad). Mais il s'agit aussi pour la Chine d'assurer ses sources d'approvisionnement en fer, cobalt, manganèse, niobium, tantale, bois. En 2007, 674 sociétés publiques chinoises sont implantées sur le continent, qui placent leurs fonds dans des secteurs allant de l'exploitation des mines à la pêche, des bois précieux à la téléphonie. L'Afrique représente le nouvel horizon commercial pour la Chine. Les entreprises et communautés chinoises deviennent de plus en plus présentes dans les villes africaines. Sur le plan commercial, l'Afrique du Sud (métaux ferreux et minerais), la République démocratique du Congo (cobalt) et le Gabon (manganèse et bois) sont les trois grands exportateurs vers la Chine. Toutefois, ces rapports n'empêchent pas (comme en Afrique du Sud) une balance commerciale négative. La portée de la coopération entre la Chine et l'Afrique est sujette à controverses: la politique de l'aide est-elle liée à une politique de pénétration économique et une forme de néocolonialisme? L'article donne l'exemple de l'impact de la présence chinoise dans le domaine de la téléphonie cellulaire et du secteur minier en RDC, en craignant, non l'assainissement, mais le recours à des pratiques illicites. En conclusion, la percée de la Chine en Afrique est à la fois porteuse d'espoir et de craintes de désillusion. Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views