Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Costruzione della nazione in Tanzania e rottura delle relazioni diplomatiche con Londra, 1965-1968
Author:Pallotti, ArrigoISNI
Year:2008
Periodical:Africa: rivista trimestrale di studi e documentazione
Volume:63
Issue:4
Pages:535-567
Language:Italian
Geographic terms:Tanzania
Zimbabwe
Great Britain
Subjects:international relations
1960-1969
Abstract:Le présent article analyse l'interaction entre les gouvernements tanzanien et britannique dans la période 1965-1968, alors que les deux pays n'avaient pas de relation diplomatique officielle. Il pose que la politique du président Nyerere à l'égard de la déclaration d'indépendance unilatérale de la Rhodésie (devenue le Zimbabwe) au cours de la deuxième moitié des années 1960 a joué un rôle crucial dans la formulation de la stratégie de construction de la nation poursuivie par le gouvernement tanzanien. Pendant la crise avec la Grande Bretagne, la liaison entre le socialisme de l'Ujamaa inauguré avec l'expérience de 1967 et la politique extérieure du pays a été clairement définie par Nyerere. Celui-ci a en effet mis en avant la dignité humaine, la libération de l'Afrique et l'opposition au racisme et au colonialisme comme raisons de la décision de la Tanzanie de rompre les relations diplomatiques avec la Grande-Bretagne. Nonobstant la suppression d'un prêt britannique de sept millions et demie de livres, le gouvernement tanzanien a réitéré sa critique envers les efforts du Premier ministre britannique Harold Wilson pour trouver un terrain d'accord négocié avec le régime de Ian Smith en Rhodésie jusqu'au mois de juillet 1968: l'impasse dans le dialogue entre le gouvernement britannique et les autorités de la Rhodésie était telle que Nyerere a alors été persuadé que les relations avec la Grande Bretagne pouvaient être reprises sans compromettre soit la stabilité interne du parti au gouvernement soit le consensus populaire en faveur de ce même gouvernement. Notes, réf., rés. en anglais et en français, texte en italien. [Résumé extrait de la revue]
Views