Go to AfricaBib home

Go to AfricaBib home AfricaBib Go to database home

bibliographic database

Line
Previous page New search

The free AfricaBib App for Android is available here

Periodical article Periodical article Leiden University catalogue Leiden University catalogue WorldCat catalogue WorldCat
Title:Traite négrière entre les îles du Cap-Vert et l'Amérique espagnole: formation et développement d'une route commerciale atlantique au seizième siècle
Author:Ferraz Torrão, Maria ManuelISNI
Year:2011
Periodical:African Economic History (ISSN 0145-2258)
Issue:39
Pages:1-34
Language:French
Geographic terms:Cape Verde
Spain
America
Subjects:slave trade
trade routes
1500-1599
Abstract:Dans 'The Atlantic slave trade: a census' (1969) Philip Curtin remarque que 'le premier siècle et demi du commerce atlantique des esclaves reste nécessairement obscur'. Cet article vise à clarifier le rôle du marché des esclaves établit à Ribeira Grande, dans l'île de Santiago du Cap-Vert, au cours de ce siècle, le XVIème. Sources fondamentales pour cette étude sont les licenses de la Couronne Espagnole: documents donnant autorisation à un individu pour introduire aux Indes de Castille (Amérique Espagnole) des esclaves rachetés directement au Portugal, au Cap-Vert ou à la Guinee. L'analyse détaillée de l'exécution des licences permet de comprendre le mode de fonctionnement du ravitaillement des navires. Deux situations peuvent être distinguées: la première, celle des petits chargements individuels de noirs, qui appartenaient à plusieurs individuels qui ensemble constituaient la cargaison d'un navire et dont le local d'embarquement n'était pas connu, mais qu'on pense serait à Séville ou Cadix; deuxièmement, lorsqu'il s'agissait de cargaisons beaucoup plus importantes l'île du Cap-Vert était toujours mentionnée comme port de charge. Probablement ces deux situations représentent deux circuits commerciaux distincts. Le premier était, peut-être, une route directe de l'Espagne vers les Indes; relativement au second, il s'agissait de négoces de grandes dimensions où participaient des marchants avec de grands intérêts dans la traite. Ces marchants choisissaient un voyage avec approvisionnement dans l'entrepôt de l'île de Santiago. La route qui passait par le Cap-Vert s'est révélé vite la meuilleure option. L'analyse de l'exécution des licenses permet, en plus, d'arriver à des conclusions quantitatives en ce qui concerne le nombre d'esclaves exportés du Cap-Vert et de la Côte de Guinée vers l'Amérique Espagnole pendant le XVIème siècle (75,000 entre 1540 et 1594). Notes, réf. [Résumé ASC Leiden]
Views

Cover